Les transactions Bitcoin dérobées et utilisées pour envoyer des messages codés

Les transactions Bitcoin dérobées et utilisées pour envoyer des messages codés
Donnez une note

La place de marché de la monnaie décentralisée Bitcoin semble plus vulnérable que jamais. Elle a, en effet, subi une nouvelle attaque de hackers, dont le but principal est de transmettre des messages codés par l’intermédiaire des transactions de la plateforme. Parmi les codes secrets découverts, un hommage à Nelson Mandela, des publicités ainsi des messages plus anodins, tels que des vœux de Bonne Année. Le bilan est plus sombre pour les utilisateurs du site : leurs Bitcoins ont disparu.

Le marché Bitcoin piraté, des millions d’euros envolés

bitcoinsL’attaque qui a touché la principale place de marché de Bitcoin n’est pas la première de ce type. En effet, au mois juin 2011, Mtgox a fait l’objet d’un piratage et le sort de plus 61 000 comptes affiliés s’est retrouvé à la merci des hackers. En 2013, Data Security Breach annonçait déjà que cette monnaie numérique allait être encore plus célèbre mais pas pour la bonne raison : son premier site présentait déjà des failles qui en faisait une cible favorite des pirates, ce qui n’augurait rien de bon pour l’avenir.

Cette fois, pour Mgtox, le mois de mars 2014 commence mal : suite à un nouveau piratage, 750 000 Bitcoins appartenant aux utilisateurs et 100 000 Bitcoins, appartenant à la plateforme ont été dérobés. Au total, ce sont près de 350 millions d’euros ont disparu.

Mgtox, réseau de messages codés

Les transactions financières sur Mgtox ne constituent pas le seul intérêt des pirates. Ces derniers utilisent également la première place de marché de Bitcoin pour échanger des codes secrets. Et la première transaction en 2009 avait permis de discerner une faille de la plateforme : elle contenait déjà un message secret. De nombreux messages qui ont suivi étaient plus confidentiels qu’ils ne le paraissaient. Parmi eux, un hommage au cryptographe Len Sassaman, ayant requis 0,72 Bitcoins.

Pour opérer, les pirates infiltrent des adresses cachées dans les ordinateurs des clients. Les contenus des blockchains, comme celui ayant servi à l’insertion du code secret concernant Nelson Mandela sont visibles sur le site bitcoinstrings.com.

Comments are closed.