Pokémon Go : Dans le collimateur d’Hadopi

Pokémon Go : Dans le collimateur d’Hadopi
Donnez une note

Devenu un véritable succès mondial, Pokémon Go est désormais dans le collimateur de Hadopi. Récemment, la SNCF a mis en garde ses agents vis-à-vis des attroupements d’utilisateurs pouvant provoquer un risque. De même que la gendarmerie et les Pompiers de Paris ont déjà émis une alerte à la prudence face à cette application.

Hadopi, pour la sécurité de tous

Si Hadopi s’est surtout fait connaître en état le gendarme du Web, elle se veut désormais protéger les citoyens. En collaboration avec le CNIL, la haute autorité met en garde contre les dangers de Pokémon Go. Elle n’avance pas les risques sur la santé, mais les risques au niveau virtuel et immatériel qui influe bien dans la vie privée : collecte des données d’utilisateurs. Il faut noter que ces ‘jeux gratuits’ exigent toujours une contrepartie.

La vie privée compromise

Selon Hadopi et CNIL, lorsqu’on utilise Pokémon Go, on met en péril la confidentialité de sa vie privée. En effet, même si les jeux sont dits ‘gratuits’, ils collectent en échange des données sur la vie privée. Ces données sont par la suite vendues aux annonceurs et autres partenaires du concepteur de jeu.

Avec Pokémon Go, les joueurs sont immédiatement localisés, ce qui va permettre aux annonceurs de faire de la publicité ciblée. Il faut aussi souligner que des applications malveillantes peuvent parfois être associées au jeu afin d’amasser des données sensibles et confidentielles.

Si vous ne pouvez pas vous empêcher de jouer à ce jeu, il est préconisé de se protéger. Et la seule manière pour y parvenir est d’utiliser un VPN efficace. HIdemyAss, VyprVPN ainsi qu’Ipvanish vous propose de naviguer anonymement et de chiffrer toutes vos données.

Comments are closed.