Le Pentagone veut user de techniques tirées de « Mission Impossible » pour optimiser la défense des Etats-Unis

Le Pentagone veut user de techniques tirées de « Mission Impossible » pour optimiser la défense des Etats-Unis
Donnez une note

Des composants qui s’autodétruisent après 10 secondes, tel est le type d’arme que le Pentagone se propose d’utiliser afin d’améliorer la défense des États-Unis. En effet, avec les attaques qui bondissent dans tous les sens, notamment virtuelles, contre le gouvernement mais aussi contre les citoyens, l’heure est au renouvellement concret. La défense américaine fait ainsi preuve d’avant-gardisme et se calque aux progrès technologiques.

Défense américaine : quand la fiction devient réalité

Mission-impossible-3Afin d’optimiser les techniques de défense du pays, les responsables au Pentagone font montre d’imagination, en s’inspirant de la série culte Mission Impossible. Leur but : faire des armes fictives qui ont fait sa renommée des armes réelles. Le message qui s’autodétruit dans dix secondes constitue alors une principale source d’inspiration. La défense américaine étudie la création de composants électroniques éphémères du même type. Leur principe étant alors de s’autodétruire, avant que les espions indésirables n’y mettent la main, et afin que les données précieuses qu’ils contiennent ne soient dévoilées à aucun intrus du pouvoir.

En fait, ces éléments imaginés sont des composants biodégradables. Ce projet concerne les opérations militaires, lors desquelles le matériel de l’armée se retrouve souvent dispersé pour finir entre les mains des ennemis. Mais, afin que ces derniers ne profitent de l’occasion pour réunir des données secrètes sur le gouvernement américain, le Pentagone envisage de mettre au point des appareils destructibles à distance, ou que certaines conditions extérieures se chargeront de faire disparaître dans un délai fixé.

17 millions de dollars investis dans l’amélioration de la défense américaine

17 millions de dollars de contrats sont investis dans le projet révolutionnaire de créer des composants autodestructibles nourrit par le Pentagone. Voilà de quoi encourager les industriels les plus compétents. Ce montant proposé par la Darpa ou Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense justifie alors ses attentes. Cette dernière espère que des composants qui diffusent et captent des données en un temps limité, ainsi que des appareils de diagnostic médical autodestructibles à introduire dans l’organisme soient mis au point.

Comments are closed.