Le processus d’avertissement d’Hadopi

Le processus d’avertissement d’Hadopi
Donnez une note

Tout téléchargement par Torrent peut être surpris par un organisme de surveillance tel que Hadopi. Si le téléchargement est illégal, ce dernier soumet à l’internaute un processus d’avertissement en 3 phases.

1ère étape : Un email d’avertissement

L’internaute surpris en train de télécharger illégalement un fichier est averti par un premier mail venant du serveur Hadopi. Ce mail signifie qu’il a été identifié par cette autorité de surveillance et que son adresse IP ainsi que le fichier qu’il a téléchargé ont été enregistrés pour une durée de 6 mois.

Hadopi a la capacité d’identifier l’internaute pirate à partir des marqueurs que les ayants-droits intègrent dans les fichiers numériques en guise de droit d’auteur. Tous les types de fichiers sont concernés qu’il s’agisse de musique, de document ou de logiciel.

Grâce à ces marqueurs, les auteurs peuvent enregistrer les adresses IP de tous ceux qui en font le téléchargement. Ils n’auront ensuite qu’à émettre une plainte auprès de Hadopi et 2 mois plus tard, les internautes illégaux seront avertis à partir d’un mail.

2ème étape : Un courrier recommandé

Après le premier avertissement suit un second avertissement par email et courrier recommandé. Ce cas se présente si l’internaute précédemment surpris effectue un autre téléchargement illégal en moins de 6 mois. Le courrier signifie que l’adresse IP de l’incriminé sera enregistrée dans les fichiers du service de surveillance pendant 12 mois.

3ème étape : le procès

Si un troisième téléchargement pirate est effectué par le même internaute, Hadopi lui enverra une autre lettre recommandée stipulant qu’il peut faire l’objet d’un procès devant la justice.

Le processus de Hadopi peut être jugé comme long, toutefois, dès la première étape enclenchée, le risque d’arriver à la dernière est presque certain puisque la surveillance sera renforcée à l’encontre de l’adresse IP de l’internaute concerné.

Un VPN pour rester anonyme

La surveillance de Hadopi ne peut être effective qu’en possession de l’adresse IP de l’internaute. En recourant au VPN, ce dernier pourra rester anonyme et hors d’atteinte des services de surveillance, tout en ayant la possibilité de changer d’adresse IP à tout moment.

Quoi qu’il en soit, l’utilisation d’un VPN est mise en avant, non pas pour supporter l’acte de piratage, mais plutôt pour garantir la sécurité des données personnelles. Les VPN tels que Hide My Ass sont fortement conseillés du fait de l’importance de leur infrastructure.

Comments are closed.