Blog

Game of Thrones : Prudence au phishing

Sur le net, les pirates en informatique profitent du succès grandissant de Game of Thrones pour faire une campagne de phishing.

Profiter du succès de Game of Thrones

La fameuse série d’HBO, Game of Thrones, est notamment la série qui est la plus soumise au piratage sur la toile. Mais si le piratage des épisodes est très courant, les hackers surfent aussi sur le succès de la série pour diffuser leur campagne de phishing.

Les pirates se font passer pour des représentants d’HBO ou d’un studio de grande importance et menacent les internautes à partir de fausses plaintes. Ils disent ensuite que s’il n’y a pas de solution dans les 3 prochains jours, ils font engager des poursuites pénales pour motif de ‘téléchargement illégal’ des épisodes de la série.

C’est aux États-Unis que ce phénomène a d’abord été identifié. Cela dit, il s’est répandu au niveau mondial. En effet, plusieurs internautes en Australie ou en Grande-Bretagne se sont plaints auprès des FAI pour ce genre de menace.

Une stratégie bien étudiée

Un email très professionnel et qui ressemble point par point à un email authentique est envoyé chez l’internaute. Celui-ci est accusé de téléchargement illicite des épisodes de Game of Thrones via les sites de torrents. L’email indique clairement qu’il faut payer une certaine somme d’argent pour dédommagement. Sans cela, des poursuites pénales vont être engagées contre l’internaute.

Les hackers affirment même que si l’internaute ne paie pas la somme demandée, les avocats de HBO vont se charger de l’affaire. Mais face aux plaintes des internautes, le vrai HBO n’est pas à l’origine de ce genre d’action. En parallèle, les FAI stipulent que les internautes ciblés sont les adeptes des téléchargements illégaux.

Il semblerait donc que ça soit une stratégie bien élaborée. Et cela prouve aussi que l’utilisation d’un VPN est plus que jamais essentielle. En souscrivant chez VyprVPN ou HideMyAss par exemple, chaque internaute ne risque pas de se faire repérer sur la toile. De plus, ce qu’il fait, ce qu’il visionne et ce qu’il regarde restera toujours inconnu des tiers.

VPN aux émirats arabes unis, un changement des conditions d’utilisation

Un coup dur est arrivé pour la liberté sur le web dans les Émirats Arabes Unis. Selon la nouvelle législation de l’UAE VPN, l’usage d’un VPN est soumis à des risques de sanctions.

Usage d’un VPN, un risque de payer une lourde amende

Selon la loi qui se rapporte à l’utilisation d’un VPN sur les Émirats Arabes Unis, il est désormais interdit (ou presque) de se servir d’un VPN pour naviguer sur la toile. En effet, la nouvelle législation impose une lourde amende pour ceux qui oseraient utiliser un VPN. Selon cette loi, l’utilisation d’un VPN est considérée comme ‘Frauduleux’ et peut conduire à une amende de 545 000 USD, soit autour d’un demi-million d’euros.

Toutefois, la définition du terme ‘frauduleux’ n’est pas bien précisée. Cela peut par exemple inclure le fait d’accéder à des contenus géobloqués ou se servir d’un service interdit sur le territoire. Mais cette nouvelle loi se rapporte spécialement sur l’usage des services de VoIP (Viber, Snapchat ou WhatsApp). Auparavant, ses services étaient aussi interdits, mais les utilisateurs de VPN (Hidemypass ou IPvanish) contournaient les restrictions imposées. Dans ce pays où il y a peu ou pas de liberté d’expression, on comprend très vite pourquoi l’utilisation d’un VPN ou d’un proxy n’est plus autorisée.

Un contrôle strict des moyens de communication

Dans les Émirats Arabes Unis, il y a une intense surveillance des télécommunications. Sur le territoire, seules 2 entreprises sont autorisées à proposer ce type de service : Etisalat et Du. Ces dernières sont les deux seules sociétés autorisées à fournir un service de VoIP commercial. En monopolisant évidemment les télécommunications, le coût des services est alors très élevé. Avec la nouvelle loi UEA VPN, tous les utilisateurs n’auront donc plus le choix que de se tourner vers les services de ces 2 entreprises.

Selon les chiffres, plus de 88% de la population des Émirats Arabes Unis est constituée d’immigrants. La nouvelle loi prive donc d’un accès libre et gratuit aux télécommunications. Outre la restriction de la liberté de communication, la nouvelle loi affecte aussi au niveau humain, car les résidents immigrés ne pourront donc plus communiquer librement avec leurs proches.

Pour éviter les sanctions, les utilisateurs de VPN doivent s’informer rapidement au niveau de cette nouvelle loi.

Top 3 des meilleurs VPN pour 2017

Pour 2017, il y a eu une augmentation du nombre d’utilisateurs de VPN. Mais dans cette foule de fournisseurs VPN, il y a quelques fournisseurs qui proposent des prestations de qualité. Plus bas, nous avons listé le top 3 des meilleurs fournisseurs VPN pour 2017.

Dans la classification, nous avons pris en compte certains critères : qualité du réseau, nombre de serveurs disponibles, nombre d’adresses IP proposées, facilité d’utilisation, vitesse de connexion, compatibilité, protocoles de sécurité adoptés, nombre de connexions en simultané, interrupteur VPN, possibilité de changement d’adresse IP, le prix de l’abonnement, navigation anonyme, contournement de la censure, possibilité de télécharger des films…

HideMyAss, en tête des meilleurs VPN

Selon les tests réalisés, c’est certainement le meilleur VPN de 2017. La première raison est qu’il propose un important réseau de serveur. En effet, il compte en tout plus de 900 serveurs dans le monde avec environ 259 localisations. Le fournisseur VPN couvre en tout 151 pays. Avec une telle couverture, Hidemyass propose 103 127 adresses IP différentes.

Au niveau de la sécurité, il propose 3 types de protocoles pouvant être interchangés : OpenVPN, PTPP et L2TP. Ce qui est intéressant c’est que les utilisateurs ont la possibilité de crypter les données en 256 bits, excepté en protocole PTPP qui est à 128 bits.

Ce qui est très pratique c’est que les applications du fournisseur peuvent fonctionner sur tous els supports : PC, Smartphone, tablette, etc. De plus, l’utilisation est très simple et les utilisateurs bénéficient de tutoriels. Aussi, le site officiel de HideMyAss propose des forums et des blogs permettant de suivre les actualités en matière de services proposés. De plus, le service client peut être joint 24/7.

Au niveau du prix, Hidemyass propose l’une des meilleures offres du marché. L’abonnement pour 1 an est le plus économie avec 7 USD/mois seulement, dont le premier mois est offert (satisfait ou remboursé).

 

Ipvanish, un bon rapport entre qualité et prix

Malgré le fait que Ipvanish a été créé en 2012, il se classe déjà parmi les meilleurs VPN de 2017. Le fournisseur totalise 450 serveurs dans le monde et couvre 90 pays. Même s’il ne couvre pas autant de pays et ne dispose pas d’importants serveurs que Hidemyass, Ipvanish a su installer ses serveurs dans des pays stratégiques comme les États-Unis. Il propose en tout quelque 25 000 adresses IP.

Le plus gros atout de Ipvanish c’est l’incroyable vitesse de connexion qu’il propose via sa bande passante ultralarge. C’est le fournisseur idéal pour le téléchargement de contenus en ligne ou le visionnage en streaming.

Au niveau compatibilité, Ipvanish peut être utilisé sur iOS, Android, Windows et Mac. À l’usage, le VPN ne conserve pas de Log. Pour la sécurité des données, il propose 3 protocoles : PPTP (128 bits), L2TP (256 bits) et OpenVPN (256 bits).

Avec Ipvanish, le support client est à disposition 24/7. Pour le tarif, l’abonnement pour l’offre d’une année est aussi à 7 USD/mois.

 

Vyprvpn, une bonne sécurisation des données

Vyprvpn se classe aussi parmi les meilleurs VPN de 2016. Ce qui le distingue c’est qu’il appartient à Golden Frog, un important groupe spécialisé en sécurité et en communication sur le web depuis 20 ans.

Avec Vyprvpn, la sécurité, l’anonymat et la confidentialité sont donc garantis. De plus, le cryptage des données est toujours en 256 bits : OpenVPN, L2tp/IPsec. Disposant de ses propres serveurs, il couvre environ 200 pays. Le fournisseur VPN utilise aussi ses propres logiciels, ce qui garantit une parfaite stabilité de la vitesse de connexion.

Au niveau du trafic, les utilisateurs n’ont aucune limite pour le changement d’IP. Ils profitent aussi d’un espace de stockage de 5 Go offert gratuitement. Chez le Vyprvpn, 2 offres d’abonnements sont proposées : abonnement de base et abonnement Pro. Compatible avec tous les appareils fixes et mobiles, il propose un service client disponible en permanence ainsi qu’un essai gratuit de 7 jours.

Uknova : La disparition d’un grand site de torrent

L’apparition du P2P était comme une aubaine pour les internautes. Le fait de pirater était un moyen d’éviter de payer moins pour avoir accès un DVD trop coûteux. À cela s’ajoute le fait que sur le web, les internautes ont droit à une grande variété de formats et de contenus. C’est pour répondre aux besoins des internautes qu’Uknova a été conçu. Malgré sa forte réputation, le site a finalement succombé et a disparu de la toile.

Le téléchargement de torrents évolue

L’apparition du P2P (Peer-to-Peer) était un véritable fléau pour l’industrie du cinéma. Ayant vu le jour il y a une dizaine d’années, cette dernière le considère comme une ‘piraterie’. Au début des années 2000, les utilisateurs de ‘Kazaa Sharman Networks’ ont déjà eu accès à un large choix de musique et de vidéo. Et l’apparition du BitTorrent n’a fait qu’accroitre la pression.

Tous les studios n’ont qu’une seule idée en tête, en finir avec le P2P. Les organismes qui protègent les ayants-droits ne cessent de luter pour fermer les sites de torrents. Des fois, leurs démarches aboutissent. Et ils finissent souvent par faire tomber les sites de torrents ainsi que certains internautes. C’est pour cela d’ailleurs que l’usage d’un VPN (Ipvanish, VyprVpn, Hidemyass) est fortement recommandé.

Mais le combat contre la piraterie sur internet n’aura jamais de fin. Raison pour laquelle dès qu’un grand site de torrent disparait, plusieurs autres prennent sa place.

L’histoire de Uknova

Uknova a été fondé en 2003. Au départ, il s’agissait d’un site de torrent unique. Il ne proposait qu’un contenu limité à un certain nombre d’utilisateurs. Selon les observateurs, Uknova était un site de torrent éthique favorable pour une utilisation responsable. Le concept était de proposer un contenu difficilement accessible à un certain nombre d’internautes.

À l’origine, il permettait seulement d’avoir accès aux séries TV uniquement disponibles aux États-Unis. Mais juste après que BBC America a stoppé la diffusion de la série Eastenders, le site s’est reconverti. Il s’est imposé comme étant un fournisseur de contenu TV en Grande-Bretagne. Autrement dit, Uknova ne proposait que les contenus de la TV anglaise. Même avec ces limitations, le site était un véritable succès. Les membres affluaient, mais les administrateurs les limitaient à 40 000 seulement.

Uknova était sans doute la plateforme de torrent incontournable pour avoir accès à la télévision de la Grande-Bretagne. Les activités s’étaient même élargies : les membres organisaient des pique-niques, certains membres se sont mariés…

Il faut savoir que Uknova a même aidé la BBC à mettre sur pied ses archives. Cela dit, tout a basculé brusquement. En 2012, BBC a changé sa politique. La FACT, un organisme en charge de la défense des droits d’auteur, a émis un appel à l’ordre à Uknova. Il était stipulé que tous les contenus soumis à un droit d’auteur doivent immédiatement être enlevés. Or, le site de torrents n’avait aucun différend avec les chaines de télé anglaises.

Mais Uknova n’a pas assez de fonds pour se défendre. En effet, le financement provenait essentiellement de dons personnels. Or, ces dons étaient uniquement dédiés pour la maintenance de la plateforme : bande passante, frais de fonctionnement…

Après quelques semaines seulement, Uknova a été contraint à la fermeture. Mais pour reprendre le flambeau, quelques volontaires ont remis sur pied le site. Cela dit, les restrictions de contenus ainsi que l’augmentation de sources légitimes ont contribué à la fermeture définitive du site.

Torrentz aussi victime de fermeture

Depuis ces derniers mois, les fermetures de sites de torrents s’enchainent. Après KickassTorrents, c’est maintenant au tour de Torrentz de disparaitre.

Torrentz disparait à son tour

Depuis quelques années, les fermetures de sites de torrent se multiplient. Si certaines fermetures sont volontaires, d’autres sont causés par une décision de justice. Pour cette fois, c’est à Torrentz de disparaitre. Apparemment, il s’agirait d’une fermeture volontaire, mais les administrateurs du site doivent encore s’expliquer.

Selon les observations, le site aurait préféré abandonner la partie par crainte des autorités et des sanctions. En effet, il aurait probablement choisi la fermeture que de subir la même sanction que KickassTorrents.

De plus, avec la disparition de certains géants du téléchargement en ligne, Torrentz commençait à prendre de l’importance. Et plus il y a d’utilisateurs sur le site, plus cela attirait l’attention des autorités.

Les grands sites tombent progressivement

C’est Supranova qui est le premier site à fermer ses portes. S’il était le site de torrents incontournable à l’époque, il a été contraint à la fermeture en 2004. Juste après sa Supranova, Lokitorrent montait aussi sur les devants de la scène. Mais à cause de sa réputation, il a aussi attiré la curiosité de MPPA. Mais cela n’a pas duré puisque les autorités ont aussi réussi à le fermer.

En 2006, c’était au tour de Torrentspy d’occuper le titre de leader. Un an plus tard, la MPPA a déposé une plainte contre le site et celui-ci a aussi fermé en 2008. Après cela, Mininova est devenu le leader des torrents. Mais pour sa part, c’est BREIN qui a porté plainte et a fini par le faire tomber. BREIN a réussi à le forcer à supprimer les torrents illégaux. Mais sans ces torrents, le site a très vite perdu en notoriété.

En 2012, Btjunkie aurait choisi d’abandonner volontairement la partie après le verdict de Megaupload. En 2013, c’est Isohunt qui détenait la première place. Mais la guerre judiciaire qui a duré 10 ans avec MPPA l’a forcé à se retirer.

En 2015, c’était au tour de EZTV de mettre les clés sous les verrous. Pour sa part, la disparition a été causée par un rachat frauduleux. YTS était aussi un site important depuis 2010. Mais la pression de la justice a eu raison de lui.

Pour 2016, on assiste à la disparition de Torrentz et de KickassTorrents. Beaucoup se demandent encore qui sera le prochain sur la liste.

Mais dans toutes ces histoires, il n’est pas rare que les utilisateurs soient aussi victimes des sanctions émises par les autorités. Raison pour laquelle il vaut mieux se protéger sur le Web. C’est dans cette optique qu’interviennent les VPN. HideMyAss, Ipvanish, Vyprvpn et d’autres fournisseurs VPN proposent en effet de garder l’anonymat sur la toile, de crypter les données et d’échapper aux restrictions.